L’AGEP prend la décision historique d’adhérer à la FAGE !

Paris, le 1er mars 2012

A l’attention du réseau de la FAGE

 

 

Objet : Adhésion de l’AGEP à la FAGE, Exposé des motifs

 

 

Chers administrateurs,

 

 

C’est en ces quelques lignes que nous allons motiver notre décision unanime et forte prise le 13 février dernier d’entamer le processus d’adhésion de notre organisation territoriale l’AGEP à la FAGE.

L’AGEP, Association Générale des Etudiants de Paris, a été fondée en février 2008 par 3 étudiants de Paris Descartes, initialement dans une vision œcuménique de la représentation étudiante, essayant de fédérer dans une structure unique l’ensemble des forces étudiantes non partisanes. L’extension du réseau au détriment des valeurs a entraîné un immobilisme de fait, qui n’a pu cesser qu’au prix d’un retour aux fondamentaux. C’est ainsi qu’à l’été 2011, le bureau directeur fut remplacé, les institutions modifiées en profondeur et l’appartenance au réseau de la FAGE revendiquée !

 

L’AGEP, c’est d’abord une organisation territoriale désireuse de représenter l’ensemble des étudiants de l’Académie de Paris. Elle n’est pas une fédération d’associations mais une association générale étudiante regroupant des personnes physiques du réseau des associations et syndicats indépendants. Elle fonctionne sur le principe des antiques AGE de la Grande UNEF, avec une assemblée générale étudiante et un comité exécutif regroupant le bureau directeur, les référents d’université et les chargés de mission.

 

Le réseau de l’AGEP comprend actuellement une trentaine d’associations, notamment sur les Universités Paris 1, Paris 5, Paris 6 et Paris 7. Elle possède 2 élus au CROUS et des élus dans l’ensemble des conseils centraux de ces universités et est majoritaire sur les 3 dernières citées. Elle est ainsi à ce jour la première organisation étudiante de la Capitale, devant les listes UNEF et Associations étudiantes et les différentes listes apolitico-confessionnelles proches de PDE.

 

L’existence même de l’AGEP est liée au désir de réaliser au sein d’une même structure, la triple mission de représentation, de services et d’animation du campus, caractéristique de nos associations étudiantes. Cela est effectivement le cœur de notre action, mais elle n’en est ni la tête ni les bras, car une structure ne se caractérise pas uniquement par son objet mais également et surtout par ses valeurs et idées prônées et par ses méthodes ! Et de la même manière que le syndicalisme étudiant est polymorphe, gestionnaire ou de lutte, tantôt partisan, tantôt communautaire, tantôt inféodé aux syndicats professionnels, autant l’associatif étudiant l’est également, tantôt apolitique, corporatiste, filliériste, conservateur et réactionnaire, tantôt indépendant, humaniste, universaliste, réformiste et citoyen !

 

Vous l’aurez compris, l’AGEP, ne se reconnaissant que dans cette dernière entité, ne pouvait s’ancrer au sein d’un quelconque autre réseau que celui de la FAGE. Et c’est dans une relation saine, fraîche et mutuellement profitable que nous travaillons en collaboration avec la FAGE depuis 2008 et de façon plus étroite depuis un an.

 

C’est ainsi que nous écrivions dans la plaquette de présentation de l’AGEP de décembre 2011 : « Pourquoi un ancrage à la FAGE ?

Pour une question de valeurs ! Comme vous pourrez le voir dans les pages qui suivent, nous

considérons que la FAGE est la seule organisation nationale étudiante prônant une

indépendance politique et syndicale réelle. Nous ne choisissons pas entre les syndicalistes

partisans de gauche et les apolitiques de droite. Nous pensons que la vision d’un « monde

associatif unique » luttant contre un ennemi commun, l’UNEF, est un leurre ! L’AGEP n’a pas

d’ennemis, elle a un projet clair, cohérent et assumé qu’elle défend face à des adversaires

auprès de l’ensemble des étudiants, avec des associations partenaires qui veulent aller dans

la même direction ! ».

 

Cela étant dit et les choses étant ce qu’elles sont, ne restait plus qu’a débattre de l’adhésion effective de l’AGEP à sa fédération nationale. Les craintes étaient nombreuses à l’origine, notamment quant à l’acceptation des AGE dans les textes de la FAGE, aux textes de l’AGEP qui nécessitaient interprétation, et à l’angoisse de déséquilibrer une structure somme toute assez jeune.

 

Ces craintes ayant été dissipées, c’est avec une grande joie teintée d’émotion que l’AGEP a pris la décision historique de rejoindre son réseau naturel, de retrouver sa famille ! Paris est présente, Paris est indépendante, Paris est Fagienne !

 

 

Amitiés.

 

 

 

Pour l’AGEP,

Le Comité exécutif