min-agorae

Partant du constat d’une précarité grandissante et de l’augmentation des difficultés financières des étudiants notamment ceux issus des classes moyennes, la FAGE a souhaité innover pour apporter des solutions durables à l’amélioration de leurs conditions de vie.

C’est ainsi que la volonté de créer un dispositif d’aide alimentaire pensé par des étudiants et à destination des étudiants est née des différentes enquêtes de terrain effectuées par les fédérations locales membres de la FAGE. Les résultats et analyses ont montré combien une telle initiative est nécessaire et combien celle-ci serait appréciée par nombre d’étudiants.

Depuis plus de vingt ans, les conditions de vie des étudiants se dégradent, et malgré le nombre de tentatives pour y pallier (augmentation des bourses, multiplication des restaurants universitaires, logement social étudiant…), la vie étudiante est encore trop souvent parsemée d’obstacles. Les étudiants boursiers, ceux issus de la classe moyenne n’ayant accès à aucune aide, les étudiants parents etc., se voient pour beaucoup obligés d’exercer une activité salariée pour subvenir à leurs besoins et continuer leurs études. Or, la problématique du salariat met à mal l’égalité des chances. Un étudiant salarié est un étudiant qui ne se consacre pas pleinement à son apprentissage et qui dispose de moins de liberté d’accès à la culture, aux loisirs et au bénévolat. En plus de participer à la vie et au bien-être de l’étudiant, la culture, les loisirs et le bénévolat participent également de sa réussite universitaire et constituent même une plus value reconnue pour son insertion professionnelle.

Afin de proposer un projet qui puisse assurer aux étudiants l’égalité des chances et l’accès à cet ensemble de services, la FAGE, en s’appuyant sur son réseau d’associations étudiantes locales, a entrepris la création de structures qui concentrent toutes ces initiatives en un même lieu : les Agoraé, pour agora étudiante.

Cette réponse agit ainsi sur plusieurs niveaux :
→ l’aide alimentaire, via l’épicerie solidaire
→ la création de lien social, via le lieu de vie
→ l’accès aux droits, via les permanences de professionnels bénévoles
→ l’accès au milieu associatif, la solidarité, l’accompagnement de projet, via les associations étudiantes porteuses du projet

En créant les Agoraé, la FAGE veut permettre à tous les étudiants d’être égaux dans leurs chances de réussite sans pénaliser leur vie étudiante. Et c’est en ce sens que l’AGEP entreprend aujourd’hui ce projet à Paris.