agorae2016-jp-monoprix-37

Étapes, commission d’attribution et critères pour bénéficier de l’épicerie

Si le lieu de vie est accessible et ouvert à tous, la partie épicerie ne l’est que sous certains critères, après évaluation du dossier de l’étudiant. Afin d’adapter ces critères, il nous est indispensable que cette évaluation s’effectue en collaboration avec le CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires) de Paris. Nous avons cette collaboration d’autant plus à cœur que notre démarche vient se positionner en complémentarité avec celle du CROUS et des restaurants universitaires. Ainsi, une assistante sociale sera présente lors des commissions d’attribution qui se dérouleront chaque mois.

Accéder à l’épicerie

Première étape : Pour bénéficier de l’épicerie, l’étudiant doit tout d’abord constituer un dossier de demande d’accès. Si besoin, un ou une bénévole de l’équipe de l’AGORAé peut aider l’étudiant dans la constitution de son dossier par mail ou lors d’une permanence et sera par conséquent soumis au devoir de confidentialité.

L’étudiant doit également déterminer un projet de vie étudiante, qui répond notamment aux questions suivantes : où va t-il investir les économies réalisées ? Comment va t-il résoudre sa situation de précarité et gérer l’après AGORAé ?

Deuxième étape : Le dossier de l’étudiant, une fois complété, sera ensuite soumis à validation par la commission d’attribution. Cette commission se réunira régulièrement et sera composée des assistantes sociales du CROUS de Paris et des bénévoles étudiants élus pour y siéger. La situation d’un étudiant pouvant rapidement évoluer, la durée des droits est fixée à 5 mois, soit l’équivalent d’un semestre. À l’expiration de ses droits, un nouvelle demande d’accès à l’épicerie pourra être renouvelée par l’étudiant selon les mêmes conditions de validations sus-citées.

 

Les critères d’accès à l’épicerie

La validation, ou non, du dossier de l’étudiant est basée sur le calcul du reste à vivre, c’est-à-dire le résiduel des revenus de la personne, ou du foyer, une fois que l’on déduit toutes les charges financières indispensables dont le montant du loyer. Celui-ci est fixé entre 1.35 et 7.5 euros, soit l’équivalent de deux repas pris au restaurant universitaire du CROUS.

En dessous du minimum : l’étudiant est considéré en situation de trop grande précarité, c’est à dire qu’il n’a pas suffisamment d’argent pour acheter des denrées dans l’épicerie et compléter son panier par l’achat de denrée dans les surfaces alimentaires classiques . Ce n’est plus une situation de précarité mais une situation d’urgence à laquelle l’Agoraé n’a pas vocation à répondre car il existe déjà des aides d’urgence auquel l’étudiant peut prétendre. L’étudiant sera donc orienté et accompagné vers ces aides d’urgence, par exemple le FNAU, le Fonds National d’Aide d’Urgence du CROUS.

Approvisionnement et équipement

Pour que l’étudiant bénéficiaire reste libre de choisir ses achats, l’épicerie peux lui proposer un éventail de denrées et autres (produits d’hygiène, fournitures…) le plus complet possible et de qualité. Il nous est donc indispensable de multiplier nos sources et d’écarter par la même occasion tout risque de dépendance susceptible d’entraver le bon approvisionnement de l’épicerie.

Dans cette optique, nous sommes en relation avec la Banque Alimentaire, A.N.D.E.S., Biocycle, et le Chaînon Manquant pour avoir accès à des produits à très bas prix issus de l’aide européenne.

Et afin de proposer une variété de produit plus complète, nous souhaitons nous mettre en relation avec les supérettes et boulangeries implantées autour du local, pour organiser des collectes avec nos bénévoles, et avec les AMAP et circuits courts partenaires avec lesquels nous imaginons proposer des paniers de fruits et légumes à tous les étudiants une fois par semaine à petit prix (mais restant plus cher que les produits de l’épicerie).

Gestion des produits

Dans le cadre d’un programme financé par la Direction Générale de l’Action Sociale, A.N.D.E.S a développé, en partenariat avec la société Softinnov, un logiciel nommé Escarcelle spécialement conçu pour faciliter la gestion technique des épiceries sociales et solidaires.

Ce logiciel a plusieurs fonctions :

→ La gestion des produits de l’épicerie : il sert à identifier l’ensemble des fournisseurs et à gérer les stocks (provenance des produits, date limite de consommation, inventaire, etc.)
→ Le suivi des bénéficiaires : il aide à suivre le public bénéficiaire en organisant les données concernant l’étudiant, sa situation familiale et professionnelle, son projet et son avancement. Les intervenants sociaux bénéficieront d’un accès réservé pour cette partie du logiciel. Les bénévoles étudiants ne pourront y avoir accès. Toutes les données sont confidentielles et le logiciel a reçu la validation de la CNIL.
→ La traçabilité des produits : il permet de suivre les produits vendus, conformément à la réglementation européenne en vigueur.

Gestion des bénévoles et de l’épicerie

Pour respecter la solidarité par les pairs qui nous est chère, l’épicerie est gérée par une équipe de bénévoles étudiants issus du réseau des associations de l’AGEP, ou tout simplement engagés pour l’Agoraé.

De nombreuses filières d’études et donc de compétences sont représentées dans notre réseau et permettent ainsi à chacun de s’accomplir dans un champ d’action qui lui est propre.

Pour épauler ce corps de bénévoles et de responsables associatifs, nous faisons appel à des engagés volontaires en service civique. Ceux-si sont mis par la FAGE à disposition des structures porteuses du projet. La FAGE s’occupe de leur coordination et de leur formation au moyen de plusieurs évènements de formations nationaux durant l’année.

Nous envisageons également de mettre en place des conventions de stage avec les universités qui nous soutiennent afin d’accueillir des étudiants stagiaires. En effet, de nombreuses compétences sont sollicitées : gestion, communication travail social, etc. Projet d’économie sociale et solidaire (ESS) par excellence, l’Agoraé constitue indéniablement une expérience valorisante pour de jeunes stagiaires. De manière générale, à travers l’Agoraé, l’AGEP et ses bénévoles souhaitent promouvoir l’ESS auprès du public étudiant, c’est donc tout naturellement que nous ferons les démarches pour accueillir de jeunes stagiaires au sein de notre structure.

La force des étudiants, c’est leur détermination et leur solidarité, et c’est cette force qui, nous en sommes convaincus, permet à l’Agoraé de s’affirmer comme un grand projet de solidarité et d’économie sociale et solidaire dans notre région.

Formation des bénévoles

Parce que gérer une épicerie nécessite une formation, l’AGEP s’engage à ce que l’ensemble des bénévoles soient formés sur tous les aspects de l’épicerie. L’AGEP a en effet de nombreuses missions dont la principale est la formation de son réseau d’associations et de ses bénévoles, élus et responsables associatifs. Notre expérience dans ce domaine nous permettra d’organiser des weekends de formation annuels et plus régulièrement des journées sur ce projet afin de renouveler et former les équipes ainsi que les nouveaux bénévoles. Les responsables associatifs en charge du projet de l’AGEP ont eux-même été formés par la FAGE.

Nous faisons également appel à A.N.D.E.S. qui propose des formations sur les aspects sanitaires, les lois (loi 4P), ou encore les règles pour maintenir la chaîne de froid. Ceci afin de professionnaliser l’action de nos bénévoles et d’optimiser le fonctionnement de l’épicerie. La formation de gestion des produits, de traçabilité, est complétée par des interventions de nos différents partenaires.

Sur la question primordiale de l’accueil des étudiants, la FAGE met en place des formations à l’accompagnement psychologique des étudiants, en partenariat avec l’association le Passe-Âge et la MACIF Prévention. Elle ont lieu régulièrement à Paris afin de former les responsables associatifs qui formeront à leur tour les équipes bénévoles afin d’assurer le meilleur accueil possible aux étudiants.

Sur la question de la nutrition, nous faisons appel à Paris Santé Nutrition qui délivre des formations afin que les bénévoles puissent à leur tour sensibiliser le public étudiant de l’Agoraé.

Enfin, le recrutement des bénévoles se fait après entretien puis signature de la charte du bénévole de l’Agoraé qui assure le lien éthique entre lui et la structure.